6. Annexes

6.1 La systémique

La systémique est une discipline issue des sciences de l’ingénieur et rendue nécessaire dès le dix-neuvième siècle par le besoin de contrôler des systèmes complexes (machines, automatismes, informatique, systèmes embarqués, systèmes de communication, etc.). Dans les années 1930, elle servit de fondement à la biologie moderne avec la Théorie Générale des Systèmes de Ludwig von Bertanlaffy [1]. Elle inspira dans les années 1940 l’émergence de la cybernétique [2], [3], à laquelle nous devons tous nos gadgets électroniques modernes. Sous l’impulsion des chercheurs Karl E. Weick [4], [5] de l’Université du Minnesota (USA) et Peter Checkland [6], [7] de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni), la systémique organisationnelle s’est développée autour du besoin de comprendre les interactions complexes au sein des systèmes sociaux : équipes, projets, entreprises, sociétés, systèmes politiques, pays, etc.

La systémique est utilisée pour comprendre les systèmes sociaux (acteurs nombreux, enjeux cachés, …) et identifier la façon ils s’organisent, ce qui les rendent stables ou instables, ce qui est susceptible de provoquer leur évolution, leur destruction ou leur disparition.

En conjuguant le long terme et le court terme, en se focalisant sur l’ensemble de la forêt plutôt sur un arbre individuel, la systémique s’efforce d’identifier des solutions élégantes dans les domaines de l’entreprenariat, du management et des sciences politiques.

6.2 Biographie

Henry Roux de Bézieux est consultant en systémique des organisations. Après une formation initiale comme ingénieur (EPF Zürich), il s’est spécialisé dans le conseil en management et l’action sur les systèmes complexes. Il a travaillé notamment pour Carrefour, Club Med, Leroy Merlin, L’Oréal, United Nations HCR, KPMG, le Ministère de l’Intérieur, Pfizer, The Phone House, Xerox.

Il dirige par ailleurs la Start up VICTORIA’S English, fondée en 2012, qui rénove la pédagogie de l’apprentissage des langues.

6.3 Genèse de l'étude

Cette étude a été commanditée en 2017 par un mouvement de la société civile tunisienne soucieuse de faire émerger une vision nouvelle et plus opérationnelle sur la lutte anticorruption. Ce mouvement a alimenté l'auteur en documents, voyages, contacts, interviews afin qu'il puisse rassembler un corpus relatif à la corruption tunisienne.

Ce travail a abouti à la réalisation de cette étude pendant l'été 2019.

Page précédente sur la corruption en Tunisie Que faire de la corruption en Tunisie ?  

 

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_von_Bertalanffy

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Cybern%C3%A9tique

[3] Norbert Wiener La cybernétique : Information et régulation dans le vivant et la machine, Sources du savoir, 2014,

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Karl_E._Weick

[5] 1995, Sensemaking in Organizations, Karl E. Weick, Sage.

[6] https://en.wikipedia.org/wiki/Peter_Checkland

[7] 1981, Systems Thinking, Systems Practice, Peter Checkland, Wiley [rev 1999 ed]

 

Répondez à cet article :

Votre nom (ou pseudonyme)
Votre commentaire*

Soumettre

0 commentaire(s)