Le bla bla bla de Greta Thunberg est-il efficace ?

Greta Thunberg a encore frappé en Septembre 2021.

- “Il n’y a pas de planète B, il n’y a pas de planète bla bla, bla bla bla, bla bla bla, économie verte bla bla, neutralité carbone en 2050 bla bla". A-t-elle fustigé, condamnant, selon elle, "30 ans d'inaction climatique" de nos "soi disant dirigeants".

Voilà aussi de quoi assurer la hune des journeaux autour du monde et contribuer à la notoriété impressionnante de Greta et de son message.

Cinquante ans d'avertissement sur le climat

Initialement soft et scientifique, la communication sur le climat met en oeuvre depuis plus de cinquante ans des communications de plus en plus pressantes.

Premier avertissement contre le réchauffement climatique par le Club de Rome en 1972 (rapport sur les limites de la croissance, argumenté et sérieux. Cinquante ans plus tard, la croissance reste le dogme officiel des économistes et des états.

Deuxième avertissement de la part du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) à partir de 1990. Le style est initialement scientifique, mais les messages sont de plus en plus pressants à chaque évolution du Rapport sur l'Evolution du Climat (le 6ème est paru en 2021. On en trouvera une synthèse ici).

Troisième avertissement avec l'apparition d'une porte flambeau jeune et charismatique, Greta Thunberg qui depuis la fin de la décénie 2010 nous dit, ainsi qu'à nos dirigeants, nos quatre vérités.

Cela fait donc plus de cinquante ans qu'on nous avertit sur le climat, la nécessité de la transition écologique, le besoin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, etc. Et force est de constater que les résultats sont maigres.

La croissance reste l'horizon indépassable des politiques économiques.

Les émanations de gaz à effet de serre ne cessent d'augmenter.

La méthode de Greta est-elle efficace ?

Greta Thunberg et le climat !

Dans un célèbre discours de 1993, le Dr Edward Deming, père de l'assurance qualité, énonçait un principe systémique de base "A bad system will beat a good person any time !", "un mauvais système gagnera à tous les coups contre une bonne personne". Que voulait-il dire par là ?

Qu'une action qui cherche à contrecarrer un système sans pour autant le réformer est condamnée à l'échec.

Karl Weick, un des pères de la systémique des organisations formulera ce principe sous un angle un peu différent.

Ce n'est pas en cherchant à convaincre tous les acteurs de la nécessité d'un changement qu'on réussit à le mettre en oeuvre. C'est en traitant chacune des objections au changement que l'on réussit son projet.

Et en matière de transition énergétique, les objections au changement sont légion, bien que rarement formulées.

  • Que mangerons-nous si nous n'avons plus d'énergie fossile pour l'agriculture ?
  • Serons nous condamnés à des vies de sédentarité si comme Greta nous renonçons à l'avion ?
  • Notre pays sera-t-il envahi et son mode de vie détruit si nous n'avons plus assez d'énergie pour nous défendre ?

Think, Greta think !

Réfléchis Greta, réfléchis ! Tu peux trouver chaque année des mots plus durs et des formules plus cinglantes pour castrer nos dirigeants et nous faire honte d'un bout de la planète à l'autre. Si la systémique a quelque chose à t'enseigner, rien de tout cela ne te rapprocheras de ton but ! Nous qui étions des pollueurs insouciants, tu nous transformera en pollueurs anxieux et complexés. Peut-être de temps en temps l'un d'entre nous traversera comme toi l'atlantique en voilier plutôt que de prendre l'avion. Mais à quoi bon ? Tout le monde sait qu'une mesure ponctuelle de ce type, aussi héroïque soit-elle, n'a aucune efficacité ?

On t'entends Greta, on t'entend. Mais si tu veux avoir le moindre impact sur les destinées humaines, il te faut maintenant changer de message.

 

Commenter cet article

Soyez le premier à réagir à cet article !

Votre nom (ou pseudonyme)
Sera publié avec votre commentaire
Votre commentaire*

Merci pour votre commentaire.

Le modérateur du site va le traiter pour le publier dans les commentaires des internautes.

Le modérateur n'apportera aucune modification à votre commentaire, qui sera donc publié, le cas échéant, tel quel. Par contre, le modérateur se réserve le droit de rejeter tout message qui lui semblerait déplacé, incorrectement formulé, etc.

Ce site utilise Google Analytics. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.