Pekka Himanen, avec Linus Torvalds, Manuel Catells, The Hacker Ethic and the Spirit of the Information Age, Secker and Warburg, London, 2001.


arton30.gif

Partant de l'exposé par Linus Torvald de l'échelle de valeurs qui selon lui mène le monde (dans l'ordre, « la survie », « la vie sociale » et « le divertissement ») ce livre oppose l'éthique traditionnelle de travail décrite par Max Weber (L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme) à celle des « hackers » qui ont développé le net, l'open source et l'ère de l'information.

Dans un exposé concis et brillant, ce livre retrace les origines de l'éthique protestante (les monastères !), montre comment celle-ci a envahie la vie quotidienne (et même les loisirs, la famille …). Il oppose cette éthique à celle des hackers (au sens premier « d'informaticien », et non de bandit numérique). Il explore les valeurs et les comportements qui ont fait leurs succès. On comprend mieux leur contribution à l'ère de l'information (internet par exemple) et le pouvoir d'attraction exercé par cette contre culture sur chaque nouvelle génération d'informaticiens.

Commentaires :

Loin des concepts, voici de la systémique appliquée … Bien que le mot ne soit jamais prononcé, à quoi penser d'autre en lisant ce livre léger, convivial et sympathique ?

Pekka Himanen se montre un systémicien hors pair en reliant le religieux et l'économique, l'éthique et le pratique, l'historique et le stratégique, le sérieux et le ludique, le psychologique et l'organisationnel. Et il le fait bien, avec ce qu'il faut de légèreté pour que chaque page invite la suivante et que le tout donne autant envie de lire qu'un bon roman.

On trouvera dans ce livre une incitation à penser en profondeur les valeurs d'entreprise – et la façon dont celles-ci s'ancrent dans une éthique sociale plus vaste et plus implicite.

“Y a-t-il une vie après le travail ?” ou encore “le travail est-il une fin en soi ?”. Que ce livre considère le monde du travail sous un angle plus vaste que les manuels de gestion, ce n'est pas difficile. Plus vaste que les manuels de sociologie et voilà qu'on se demande : “Y a-t-il une vie avant la mort ?”

Les Auteurs :

Le Professeur Himanen a obtenu son doctorat en Philosophie à l'Université de Helsinki en 1994. Il a ensuite conduit ses recherches sur la société de l'information en Angleterre et en Californie à Berkeley. Il enseigne actuellement à l'Université de Helsinki. Linus Torvald (fondateur de Linux) et Manuel Castells ont contribué respectivement la préface et la postface.

Répondez à cet article :

Votre nom (ou pseudonyme)
Votre commentaire*

Soumettre

0 commentaire(s)