La systémique peut-elle servir aux managers ?


Par Dominique Bériot, Etienne Ricard et Serge Dassonville

Gérer les situations complexes

La complexité du monde des affaires, les incertitudes du marché, les exigences sociales croissantes et le développement des réglementations nécessitent un effort permanent d'anticipation et d'adaptabilité de la part des entreprises. Pour mieux gérer les situations complexes auxquelles ils sont quotidiennement confrontés, les managers sont obligés de trouver de nouvelles réponses.

Nous proposons un mode de management plus systémique qui incite à établir des passerelles entre les opérationnels et les orientations stratégiques. Il doit permettre à toute direction d'adapter la trajectoire de ses activités aux pressions du marché et à ses finalités. Il aide les managers de proximité à répondre de manière plus juste aux besoins de leurs clients tout en tenant compte des compétences et du niveau d'exigences des salariés et des fournisseurs. Ce management intègre, selon les situations des éléments divers que l'on n'a pas nécessairement l'habitude de prendre en compte. Par exemple, pour un problème donné, on prendra en considération tous les acteurs qui influent de manière significative sur un objectif à atteindre à un moment donné. Ainsi, dans une équipe chargée de la réalisation d'un projet, pour résoudre des demandes fréquentes de modifications de la part du commanditaire, sera-t-on amené à prendre en compte des personnes qui ne sont pas directement impliquées dans le processus de conception ou de réalisation.

Autre exemple, on tentera de réduire les pertes de productivité (directives incohérentes, démotivation du personnel, absence d'orientations, doublons d'activités, réclamations de la clientèle…) en respectant une des propriétés fondamentales des systèmes ouverts : ses mécanismes de régulation. Cela consiste à mettre en place au sein de son entité des espaces de régulation (et non de contrôle) dans lesquels les salariés pourraient avoir envie de s'impliquer. J'ai développé cet aspect dans la quatrième partie « Quel management pour l'avenir », de mon livre « Manager par l'approche systémique ». Il s'agit en fait d'une nouvelle façon de penser et d'agir dans son management quotidien ou dans la conduite des changements. S'approprier cette nouvelle logique ne nécessite pas de connaissances particulières ni de difficultés de compréhension, tant les concepts, les méthodes et les techniques qui la constituent relèvent de la cohérence et par conséquent du bon sens. Le plus difficile est, sans doute, de se débarrasser de ses vieilles habitudes et d'accepter de faire l'impasse sur la recherche des causes d'un dysfonctionnement, sur l'identification de la personne à l'origine d'un problème, sur l'interprétation des intentions des acteurs en présence, sur la conviction qu'il suffit d'exprimer une demande claire pour obtenir une réalisation cohérente ou encore sur la recherche de prévisions comportementales dans une perspective de changement.

Pour y parvenir, il convient d'apprendre à regarder autrement pour penser et agir autrement. Ce nouveau regard porte à la fois sur les échanges entre des personnes mais aussi entre des entités (un service commercial et une usine, un service de presse et les journalistes, une équipe de direction et les cadres en ligne directe, les directeurs d'établissement et les organisations syndicales, les chefs d'équipe et leurs employés, les commerciaux et les clients).

Celui qui souhaite mettre en pratique le management systémique, au delà de la nécessité d'abandonner certaines façons de résoudre des problèmes dans des situations complexes doit, en parallèle, développer sa compétence managériale et s'équiper de méthodes et de techniques systémiques de management et de communication. Il parviendra ainsi à manager dans la complexité tout en suscitant mieux une envie de s'impliquer de la part de ses collaborateurs.

Répondez à cet article :

Votre nom (ou pseudonyme)
Votre commentaire*

Soumettre

1 commentaire(s)

Par Hind le 20/03/2012

Manager par l'approche systémique est un très bon livre qui m'inspire beaucoup.